Un rapport de l’ESMA valorise les fonds d’investissement alternatifs européens à 4,9 milliards d’euros

Posted by

L’ESMA a publié son premier rapport statistique sur les fonds d’investissement alternatifs (FIA) de l’Union européenne.


L’étude révèle que le secteur des fonds alternatifs de l’UE en 2017, tel que mesuré par la valeur de l’actif net (« NAV »), s’élevait à 4,9 millions d’euros, soit près du tiers du total des fonds de l’UE. Le rapport est basé sur les données de 26 378 « AIFs », soit 80% du marché, et sera publié chaque année.

Les fonds de fonds représentaient 16% du secteur, suivis des fonds immobiliers (11%), des fonds de couverture (5%) et des fonds de capital-investissement (4%).
La catégorie restante des autres « AIFs »représente près des deux tiers du secteur (63%), ce qui met en évidence les problèmes de classification potentiels et, par conséquent, une analyse plus détaillée de cette catégorie sera réalisée par l’ESMA.
La plupart des 
« AIFs » sont vendus à des investisseurs professionnels (81%), mais leur participation au marché de détail est importante (19%), la part la plus élevée étant détenue dans les catégories des fonds de fonds et de l’immobilier.

Le marché des fonds alternatifs a en général un profil de risque relativement faible, avec un recours limité à l’effet de levier pour la plupart des « AIFs », à l’exception des hedge funds dont l’effet de levier provient principalement de l’utilisation de produits dérivés pour accroître leur exposition (effet de levier synthétique), plutôt que d’un emprunt direct.

Risque de liquidité important dans le secteur des fonds immobiliers
Pour la plupart des « AIFs », le risque de liquidité est limité car la liquidité de leur portefeuille est supérieure à celle offerte aux investisseurs.
Toutefois, les fonds RE sont exposés à un risque de liquidité important dans la mesure où ils investissent dans des actifs non liquides tout en permettant aux investisseurs de racheter leurs actions sur une courte période.
Cette inadéquation des liquidités est une source de préoccupation, compte tenu en particulier de la part importante des investisseurs individuels dans les énergies renouvelables (26%).

lire le document en entier sur RegMind.eu 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.