Augmentation des hauts revenus en 2018 et de la persistance de différences dans les pratiques de rémunération à travers l’UE

Posted by

L’Autorité bancaire européenne (ABE) a publié son rapport sur l’étalonnage des pratiques de rémunération dans les banques de l’UE pour les exercices 2017 et 2018 et les données relatives aux hauts revenus pour 2018.

En 2018 : le nombre de hauts salariés des banques de l’UE recevant une rémunération supérieure à 1 million d’euros a légèrement augmenté de 1,58 % , passant de 4 861 en 2017 à 4 938.
De 2010 à 2018 : le nombre de hauts salariés a augmenté de manière significative (+44,09 %), passant de 3 427 en 2010 à 4 938 en 2018.
De 2014 à 2018 : Le rapport moyen entre la rémunération variable et la rémunération fixe pour l’ensemble des hauts revenus dans l’UE/EEE a augmenté au fil du temps, passant de 127 %  à 139 % en 2018.
Les niveaux de rémunération observés pour les hauts revenus ont atteint jusqu’à 39 millions d’euros.
De 2016 à 2018 :
– Le nombre d’agents recensés a fortement diminué, passant de 53 382  à 47 596 (-10,83 %) en 2017 et 47 154 en 2018 (-0,93 %).
– De plus en 2018, dans l’ensemble, seulement 1,73 % et en 2017 seulement 1,76 % de l’ensemble du personnel des institutions ont été identifiés, ce qui représente une réduction importante par rapport à 2,00 % en 2016.
– Après une augmentation de 57,09% en 2016 à 66,62% en 2017, le ratio moyen des rémunérations variables par rapport aux rémunérations fixes a diminué pour atteindre 62,84% en 2018.
– La rémunération moyenne du personnel identifié a augmenté de 12,59 % de 2016 à 2017 et de 0,28 % de 2017 à 2018.
– Le ratio effectif moyen entre la composante variable et la composante fixe pour l’ensemble du personnel identifié a fortement augmenté, passant de 57,1 % en 2016 à 66,62 % en 2017, puis a légèrement diminué en 2018 pour atteindre 62,84 % (2015 : 62,2 % et 2014 : 65,5 %).

La forte augmentation en 2017 va de pair avec la réduction du nombre d’agents identifiés dans quelques institutions, ce qui a entraîné une composition globale plus élevée du personnel identifié.

Dans l’ensemble, on a constaté une augmentation du nombre d’institutions dont les actionnaires ont approuvé l’utilisation de ratios pour la rémunération variable par rapport à la rémunération fixe supérieurs à 100 %.

Comme les années précédentes, le rapport montre que les pratiques de rémunération au sein des institutions n’ont pas été suffisamment harmonisées. En particulier, l’application du report et du paiement dans des instruments différait sensiblement selon les États membres et les institutions. Cela est principalement dû aux différences dans la mise en œuvre nationale de la directive 2013/36/UE (directive sur les exigences de fonds propres – CRD) qui, dans de nombreux cas, autorise des dérogations à ces dispositions lorsque certains critères sont remplis. Suite aux modifications de la CRD, qui s’appliquera à partir de la fin de 2020, un degré d’harmonisation plus élevé est attendu.

Prochaines étapes »
Rapport »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.