Résultats du 1er exercice climatique des secteurs de la banque et de l’assurance

Posted by

Cet exercice qui a été réalisé par l’ACPR est une première internationale dans les secteurs de la banque de et l’assurance. Ce dernier avait pour but de réaliser une évaluation des risques financiers liés au changement climatique par un superviseur avec les groupes bancaires et organismes d’assurance placés sous sa responsabilité.

Une forte mobilisation dans la lutte contre le changement climatique et la demande d’une accélération des actions face à l’urgence climatique ont été mis en avant dans cet exercice.

Les institutions financières françaises face aux risques climatiques

  • L’exposition des institutions françaises aux sept secteurs les plus impactés par le risque de transition est plutôt modérée. Ces secteurs représentent environ 9,7% du portefeuille de crédit des banques et 17% du portefeuille des assureurs (dont 11% pour le seul secteur manufacturier).
  • Dans la limite des hypothèses et des modèles utilisés dans le cadre de cet exercice, qui seront progressivement affinés, les banques et les assurances apparaissent modérément exposées aux risques liés au changement climatique, à horizon 2050. 
  • Sur l’ensemble du territoire français, les sinistres liés aux catastrophes naturelles augmentent 2 à 5 fois pour les départements les plus touchés, les primes augmenteraient de 130 à 200 % sur 30 ans pour couvrir ces pertes.

Communiqué de presse de l’ACPR du 4 mai »
Document de l’analyse et synthèse de l’ACPR de cet exercice »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.