Rapport montrant comment l’amélioration de la solidité et de la résilience du secteur financier a permis aux banques d’apporter du soutien et de la stabilité à l’économie.

Publié par

Dans le rapport, intitulé « The Role of Financial Markets and Institutions in Supporting the Global Economy During the COVID-19 Pandemic« , publié le 24 Mai par le Financial Services Forum, on nous explique comment les marchés et institutions financiers ont atténué l’impact économique de la pandémie en :

  • contribuant à stabiliser des marchés volatils,
  • amortissant l’impact initial de l’arrêt de l’activité économique,
  • fournissant des crédits et des liquidités indispensables aux clients
  • et en aidant à rétablir rapidement la confiance.

Dans ce rapport il est reconnu que les actions rapides et décisives des banques centrales, des autorités financières et des organismes de réglementation ont été essentielles pour stabiliser les marchés.
Ces programmes de financement, ces mesures de soutien à la liquidité et ces mesures d’ajustement réglementaire ont joué un rôle crucial dans l’atténuation des retombées économiques de la pandémie.

Le rapport évalue l’impact des actions menées par les marchés financiers et les grandes banques internationales dans les trois plus grandes régions économiques : les États-Unis, l’Europe, y compris le Royaume-Uni, et l’Asie-Pacifique, en particulier le Japon.

Lire »

Les principales conclusions du rapport

  • Accès au crédit : la réduction brutale et soudaine de l’activité économique a créé un besoin immédiat de services financiers – en particulier de prêts – car les entreprises et les gouvernements ont vu leurs revenus diminuer fortement. Les premiers mois de la pandémie ont été une période cruciale et, selon la Banque des règlements internationaux, le total des crédits bancaires accordés aux sociétés non financières a augmenté au niveau mondial de plus de 2 000 milliards de dollars entre la fin de 2019 et le milieu de 2020.
  • Capacité à lever des capitaux : Si le crédit bancaire est une source essentielle de crédit et de financement dans l’économie, les marchés de titres publics continuent de jouer un rôle fondamental à l’échelle mondiale. Les émissions mondiales d’obligations d’entreprises ont augmenté de 66 % en 2020 par rapport à 2019 et les émissions d’obligations souveraines ont augmenté de 36 %. Cette poussée était vitale compte tenu des importants manques à gagner et de la nécessité de réaliser rapidement des investissements supplémentaires pour répondre aux besoins de la pandémie – comme l’adoption de mesures visant à garantir des conditions de travail sûres – ainsi que de soutenir une série d’importants programmes gouvernementaux visant à soutenir l’économie.
  • Marchés secondaires et tenue de marché : Des marchés secondaires liquides pour les titres de sociétés et d’État sont essentiels pour permettre aux investisseurs de gérer leurs risques financiers à faible coût, tout en réduisant le coût des emprunts pour les gouvernements et les entreprises. Pendant les turbulences du marché liées à la pandémie, il est apparu que certains marchés étaient relativement illiquides. Dans le même temps, les données montrent que les grandes banques ont augmenté leurs stocks au cours de cette période pour soutenir les transactions de leurs clients et qu’elles ont accru leurs portefeuilles de titres dans un large éventail de secteurs et d’instruments. Il semble que la tenue de marché sur les produits dérivés et les marchés secondaires se soit renforcée.
  • Soutien aux programmes gouvernementaux : Le début de la pandémie a nécessité une action forte et décisive des gouvernements du monde entier. Dans de nombreux cas, les mesures prises par les gouvernements ont été soutenues par les acteurs du marché, notamment les grandes banques, qui ont joué un rôle dans la facilitation de ces programmes. En outre, le soutien initial du secteur officiel a parfois été suivi d’une augmentation substantielle de l’activité du marché dans le secteur privé. Enfin, et c’est important, les banques ont pris des mesures considérables pour apporter leur soutien aux ménages et aux entreprises en reportant temporairement le remboursement de leurs prêts et en proposant des mesures de soutien supplémentaires pendant la pandémie.
  • Solidité et résilience du système financier : Les mesures de réforme réglementaire prises au cours de la dernière décennie ont permis au système financier mondial d’être extrêmement bien préparé à faire face aux turbulences et à la volatilité liées au COVID-19. Les positions de capital et de liquidité ont été considérablement renforcées, et le risque de crédit de la contrepartie a été réduit et atténué par une plus grande adoption de la compensation centrale et de la garantie des expositions. Cette résilience accrue a soutenu la capacité des banques à fournir du crédit et de l’intermédiation financière à l’économie réelle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.