Contribution de l’EIOPA à la finance durable

Posted by

L’ EIOPA a publié trois ouvrages dans le cadre de ses activités sur la finance durable.

Ces travaux abordent les questions clés du risque lié au changement climatique pour le secteur de l’assurance. Ils ont également pour but d’encourager les assureurs à jouer leur rôle en atténuant et en s’adaptant au changement climatique.

Les produits livrables de l’EIOPA soutiennent la nouvelle stratégie de finance durable de la Commission européenne. avec notamment un renforcement de la protection contre les risques climatiques et environnementaux par le biais de la couverture d’assurance.

Le cas des catastrophes naturelles

Le premier tableau de bord pilote de l’EIOPA décrit l’écart de protection contre les catastrophes naturelles en Europe. Il rassemble des données sur les pertes économiques et assurées, les vulnérabilités, l’exposition,e t la couverture d’assurance dans les États membres de l’UE.

Seulement 35 % des pertes causées par les phénomènes météorologiques extrêmes et les événements liés au climat en Europe sont assurés.

Ce tableau de bord permettra d’identifier :

  • les régions à risque,
  • les facteurs d’un déficit de protection d’assurance lié au climat,
  • et de définir des mesures de prévention proactives.

Voir le tableau »

Intégration du changement climatique dans la charge de capital pour le risque de souscription de la formule standard de Solvabilité II

L’EIOPA propose des étapes méthodologiques qui soutiennent le besoin de formaliser une approche pour réévaluer et, si nécessaire, recalibrer les paramètres du module de risque de catastrophe naturelle de la formule standard de Solvabilité II sur une base régulière. La réévaluation ou le recalibrage réguliers intégreraient de nouvelles considérations telles que l’utilisation de modèles qui prennent explicitement en compte le changement climatique, ainsi que la possibilité d’inclure de nouveaux pays.
Il est également souligné la nécessité d’améliorer la compréhension des périls émergents tels que les incendies de forêt ou les sécheresses.

A savoir que la fréquence et la gravité des catastrophes naturelles devraient augmenter en raison du changement climatique.

Les exigences de capital de solvabilité pour le risque de souscription des catastrophes naturelles doivent donc refléter l’impact attendu du changement climatique afin de garantir la résilience financière des (ré)assureurs couvrant les catastrophes naturelles.

Voir le document »

Souscription et tarification de l’assurance non-vie à la lumière du changement climatique

Le rapport étudie la possibilité pour les (ré)assureurs de contribuer à l’adaptation et à l’atténuation du changement climatique en favorisant l’assurabilité des risques. Par le biais d’une tarification basée sur le risque, les (ré)assureurs devraient envisager de mettre en œuvre des mesures d’adaptation et/ou d’atténuation du changement climatique.

Voir le document »

Les prochaines étapes

Par la suite, l’EIOPA :

  • se concentrera sur l’exploration d’un traitement prudentiel basé sur le risque des produits d’assurance liés à l’adaptation au changement climatique,
  • étudiera l’intégration des exigences en matière d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets,
  • et envisagera d’étudier le potentiel des contrats non-vie à long terme, en considérant la nécessité de développer des solutions innovantes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.